Tunisie : ambiguïté, contradictions et pièges du projet de Constitution

Tribune 14/05/2013 à 07h12
Amna Guellali | Human Rights Watch
Le troisième projet de Constitution, adopté par la commission de coordination au sein de l’Assemblée nationale constituante (ANC) à minuit le 22 avril 2013, nous met face à des incertitudes sémantiques et normatives peu rassurantes pour l’avenir des droits humains en Tunisie.
Le texte est le résultat de longs mois d’élaboration et de discussions au sein des six commissions constituantes de l’ANC, d’une lecture en séance plénière et de modifications apportées par la commission de coordination.
Advertisements